Tag Archives: caramel

Macarons réussis :)

7 Mar


Oyé oyé mon bon peuple ! Le miracle s’est produit, les cieux ont été cléments, la collerette est née et le macaron s’est enfin dévoilé !!!! Alors sur un fond de « Chérie coco faut pas blaguer … » je vous livre la recette :

 

Pour une vingtaine de macarons au chocolat :

Ingrédients

Pour la ganache au chocolat : 40mL de crème liquide, 50g de chocolat noir, 10g de beurre

Pour les coques :

  • 35g d’amandes en poudre, 65g de sucre glace, 4g de cacao
  • 30g de blancs d’oeufs séparés la veille à température ambiante, 10g de sucre

Préparation

Préchauffer le four à 160° (th 5-6)
Pour la ganache, faire chauffer au micro-ondes la crème, verser sur le chocolat et le beurre et homogénéiser. Laisser refroidir.
Pour les coques, mixer finement le cacao, la poudre d’amandes et le sucre glace, puis tamiser dans un saladier ou sur une feuille de cuisson.
Monter le blanc en neige, lorsqu’il commence à former un bec de perroquet, ajouter le sucre en poudre. Lorsque la meringue est ferme, arrêter le batteur.
Verser en deux fois le tant pour tant (amandes+sucre+cacao) sur la meringue. A l’aide d’une maryse, travailler de bas en haut le mélange. Lorsque le mélange est homogène, continuer à le travailler jusqu’à ce qu’il soit lisse et qu’il forme un ruban qui se détache lorsque vous soulevez la maryse.
Remplir votre poche sans la découper. Enlever les bulles d’air en amenant bien toute la préparation au bout de la poche. Couper la pointe de la poche en un trait horizontal droit.
Sur une feuille de papier cuisson ou une feuille siliconée, coucher les macarons en quinconce (en rang d’oignon), de taille régulière. Bien tenir votre poche à la verticale.
Enfourner 10 à 12 minutes à 160° en déposant votre plaque sur le lèche frites déjà chaud.
Les macarons sont cuits lorsqu’ils résistent un peu quand on essaie de les bouger sur la plaque. Attendez un peu et décollez les.
Garnissez la moitié des coques de votre ganache et formez les paires avec l’autre moitié.

Conseils

1.Lorsque vous préchauffez votre four, laissez y toujours une plaque lèche-frites à chauffer, l’inertie thermique favorisera une belle cuisson des macarons, vous y déposerez votre plaque pour les cuire.
2.Pour éviter que la feuille de cuisson ne bouge pendant que vous couchez les macarons, avec votre doigt, prélevez un peu de pâte (du bout du doigt) et collez en sur les 4 coins de la plaque avant de déposer votre feuille, elle sera fixée.
3.Les macarons sont à déguster le lendemain de leur cuisson. Vous seriez bien déçus de les goûter à la sortie du four, même fourrés. Ils auront la parfaite texture, moelleuse et goûteuse après une nuit dans une boîte hermétique.
4. La cuisson des macarons est bien meilleure dans un four à chaleur tournante (ce qui explique mes moult ratages précédents)

 


Publicités

Tarte aux pommes épicée

9 Mai

Une envie de tarte aux pommes depuis que ma gentille supérieure m’a parlé du succès de sa pizza aux pommes et caramel au beurre salé, je n’ai pas eu la force de faire une pâte à pizza et j’avais une pâte sablée vanillée qui me suppliait de la cuisiner. Des jolies pommes golden, de la confiture de lait et quelques épices très impatientes. Tout pour que je prépare une tarte quoi…

Ingrédients :

1 pâte sablée

3 pommes golden

2 petits pots de compote de pommes

Une pincée de fleur de sel, une cuil à café de beurre demi sel

De la confiture de lait ou du caramel au beurre salé (Carabreizh)

De la fève tonka

De la noix de muscade

Du macis

Préparation :

1/ Abaisser la pâte et foncer le moule. Piquer à l’aide d’une fourchette la pâte et verser la compote de pommes. Eplucher les pommes et les couper en quarts, puis en fines lamelles. Les disposer selon vos envies sur le fond de tarte en les arrosant d’un petit peu de jus de citron frais.

2/ Faire fondre le caramel ou confiture de lait et verser sur les pommes. Râper une fève tonka, un peu de noix de muscade et du macis (fleur qui recouvre la noix de muscade). Saupoudrer d’une pincée de fleur de sel.

3/ Préchauffer le four à 200°. Enfournez pendant une demi heure environ (à vérifier), à mi-cuisson, mettre la noix de beurre en petits morceaux sur la tarte et laisser cuire.

4/ Servir et se régaler!

Lunettes à la confiture

15 Août


J’adooooooooooooooore les lunettes à la confiture. Elles me rappellent ma première fête d’anniversaire où j’ai invité mes copines et où j’étais fière de faire goûter les gâteaux de ma maman. On les appelle « Halwat al qata3a », parce qu’on utilise une qata3a, un emporte-pièce. On peut les fourrer à la confiture de fraise, abricot, au nutella, au caramel, au miel, et les recouvrir de sucre glace, de noix de coco râpée, d’amandes effilées, de cacahuètes ou noisettes grillées en miettes, ou même pistaches, des graines de sésames… C’est sans fin !


Pour 80 losanges (vous pouvez diviser les quantités) :

400g de farine

180g de sucre, une pincée de sel

60g de poudre d’amandes

200g de beurre mou

2 oeufs

De la confiture de fraise et des amandes effilées pour la déco

 

1/ Mélanger dans un saladier la farine, la poudre d’amande, l’oeuf, le sucre et le sel. Sabler du bout des doigts.  Ajouter le beurre en petits morceaux et pétrir.

2/ Faire une boule et mettre au frais 1 heure.

3/ Sortir la pâte du frigo. Fariner un plan de travail et étaler la pâte au rouleau à pâtisserie (environ 2 à 3mm d’épaisseur). Découpez à l’aide d’un emporte-pièce vos lunettes ou petits cercles, vous ferez un petit trou au centre sur la moitié des biscuits (comme ça on a un biscuit entier en bas, et un avec un petit trou au dessus, donc toujours trouer un sur deux). Pour faire le trou, j’ai utilisé un mini emporte-pièce mais vous pouvez utiliser un bouchon de bouteille, de stylo (sans l’encre bien sûr). Disposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Réutilisez les chutes de pâte en ré-étalant et redécoupant etc

4/ Préchauffez votre four à 180°. Enfournez une quinzaine de minutes. Si votre pâte est irrégulière (des coins plus épais que d’autres) vous risquez d’avoir à retirer du four quelques losanges qui cuiront plus vite que d’autres plus épais. Donc, surveillez bien la cuisson.

5/ Une fois cuits, laissez les biscuits refroidir. Pendant ce temps, faites griller à sec vos amandes effilées sur une poelle sèche, en remuant doucement à la cuiller en bois. Attention à ne pas les brûler (feu doux). Emiettez un petit peu et réservez. Faites chauffer votre confiture au micro ondes ou à la casserole, pour la rendre plus liquide.

6/ Essayez d’assembler les biscuits deux par deux. A l’aide d’un pinceau, badigeonner le biscuit entier d’un côté (le côté qui était contre la plaque) et le biscuit à trous des deux côtés. Collez et posez le dessus des lunettes sur vos amandes effilées. Faites cela pour tous les biscuits. Vous pouvez, au lieu des amandes effilées, poser le biscuit sur de la noix de coco en poudre. Le fait de badigeonner le dessus des lunettes fait que les amandes ou la noix de coco reste collée sur le biscuit. Vous pourrez ainsi le conserver plus longtemps sans que ça ne se détache.

7/ Etape importante : dégustez !

Confiture de lait, dulce de leche, caramel, lait concentré sucré… Oui mais maison !

13 Août

confiture de laitLes photos sont un peu horribles, c’était mal éclairé, en pleine nuit, avec juste l’appareil photo de mon portable… Mais bon, le résultat est délicieusement bon ! J’ai voulu testé une version home made du lait concentré sucré nestlé. Rien de bien compliqué, et les ingrédients, on les a toujours dans nos placards !

Pour un petit pot de ce délicieux caramel :

1/2 litre de lait entier

125g de sucre en poudre

Quelques gouttes d’extrait naturel de vanille, ou du sucre vanillé

1/2 cuil à café de bicarbonate de soude

Dans une casserole haute à fond épais (très importants ces détails), versez tous les ingrédients et faites bouillir à feu vif. en remuant avec une cuillère en bois. Quand le lait se colore, baissez le feu à fond tout en continuant de remuer. Ca prendra environ une demi-heure pour que le mélange commence à avoir une texture de caramel. N’arrêtez pas de remuer pour ne pas laisser le sucre brûler au fond de la casserole. Quand vous obtenez la conssistance voulue, sachant qu’il durcit un tout petit peu en refroidissant, stoppez la cuisson et posez la casserole dans de l’eau froide tout en continuant de remuer. Une fois refroidi, on arrête le remuage (?) et là on a le choix : on met en pot, on sert sur des crêpes, des baghrirs, msemen, on s’en sert dans des pâtisseries (basboussa, corne de gazelle…), on mange à la cuillère (non c’est pas ce que j’ai fais… N’importe quoi d’abord!) ou on tartine sur du bon pain, dans tous les cas, on déguste !

P12-08-09_23.05[01]Bon appétit !